Né en 1953 à Madagascar, Patrick Chereau a terminé ce roman après une vie professionnelle consacrée à l’art dentaire.
Il s’est nourri de poésies, de chansons, de musique, de théâtre et de lectures. Un de ses amis le qualifia de Monsieur Emile, « trapéziste dentaire ! Il se définit aujourd’hui comme un écrivain en « herbe » .
Il publie son premier roman noir : « Ganja et chevrotine »               On devrait pouvoir quitter Montauban…                                           Un militant écologique improbable est dézingué pour de vrai. On retrouve son cadavre dans les coteaux entre le Quercy pas si blanc que ça et la plaine du Tarn. S’agit-il d’un accident, d’un assassinat?
Ce roman a obtenu le Grand Prix du Roman 2018 décerné par les Gourmets des Lettres sous l’égide de l’Académie des Jeux Floraux de Toulouse