Germaniste de formation, Claudine Candat vit à Toulouse et a séjourné à Stuttgart et à Vienne, avant d’intégrer le ministère du travail. Passionnée de poésie, en plus de ses propres créations, elle a traduit l’épopée en vers d’un poète postromantique, « Les Albigeois » de Nikolaus Lenau.                                                     Pour ses loisirs, elle voyage à travers l’Europe. L’un de ses périples, le long du Danube jusqu’à Odessa, a inspiré son deuxième roman : « Poussière de sable »  (science-fiction ). Lorsque le grand maître ès suggestion Iradok quitte Euskala à bord d’un vaisseau piloté par la navigatrice qu’il convoite, il est loin de deviner que rien ne se passera comme il l’avait planifié. Le navire transporte, à l’abri d’un stabilisateur du temps, un vivarium de jeunes gogorkis.                 Elle publie ensuite :                                                                             « Diabolo pacte » (éditions L’Arganier – 2009) Prix de Médiane Organisation 2009 Le pacte avec le diable dans le domaine de l’édition sur fond de questions sociétales. Un éditeur s’engage à publier le premier venu prêt à vendre son âme au Diable. Survient le pire, l’impubliable Josette Gougeard…                     

«  Elwig de l’Auberge Froide » (éditions Pierre Philippe – Genève, 2014) Dans ce thriller où rôde un étrangleur à la source du Danube et sur les bords du Tarn, le lecteur est emporté par les remous de l’histoire franco-allemande, de 1805 à nos jours.