Sylvie Anahory a une formation en histoire de l’art, histoire et anthropologie (Paris-IV Sorbonne, École du Louvre et École des Hautes Études en Sciences Sociales). Elle a suivi des études doctorales sur le thème de La gémellité en Grèce ancienne : la symbolique du double (sous la direction de Pierre Vidal- Naquet) et rédigé des articles et ouvrages en pédagogie, mythologie ou anthropologie. Elle s’ intéresse tout particulièrement aux liens entre texte et image et propose d’ailleurs quelques cours à l’Université Pour Tous d’Albi sur le cinéma, la lecture d’image ou les mythes.
Elle écrit depuis une dizaine d’années, d’abord des ouvrages ou articles documentaires en histoire de l’art et mythologie.La fiction est venue plus tard : romans et nouvelles.
Son premier roman « Aucune terre ne sera mienne » (publié en 2016 aux éditions Cairn, Prix du Jury du Salon du Livre de Mirepoix 2017) raconte le parcours d’un jeune séminariste espagnol devenu républicain à l’arrivée de Franco.
« Terres de sel » (publié en 2017 aux éditions Cairn, Prix du Jury du Salon du Livre de Mirepoix 2018) est un roman historique. C’est la saga d’une famille et d’une ville. Actuellement, je travaille sur mon prochain roman en faisant des recherches sur la vie à Paris en 1960 et le contexte de la guerre d’Algérie en arrière-plan